Retour du stage de Qi Gong animé par Romain Bussi sur le thème de l’hiver

Ce mois de décembre 2017, pour la deuxième fois consécutive, Romain Bussi a proposé un stage de Qi Gong sur le thème de l’hiver, réunissant de nombreux pratiquants de la région.

Ce mois de décembre 2017, pour la deuxième fois consécutive, Romain Bussi a proposé un stage de Qi Gong sur le thème de l’hiver, réunissant de nombreux pratiquants de la région.

Formé en Qi Gong auprès de Maître Ke Wen, Romain Bussi a aussi suivi pendant trois ans le Maître Zhang Ming Liang, 14e héritier et représentant de l’école E-Mei Qi Gong, en se rendant notamment au sein des montagnes sacrées bouddhistes de E-Mei Chan en Chine. C’est dans cette école qu’il a pu étudier le Qi Gong des « 24 énergies », un enchaînement d’exercices qui compose les 4 saisons principales de l’année, dont 6 mouvements correspondent à l’hiver.

Durant les trois heures de stage, Romain Bussi a apporté des démonstrations et explications détaillées sur chacun des exercices de l’hiver.

Le début du stage a été consacré à une introduction théorique concernant l’école E-Mei Qi Gong et à des enseignements sur les caractéristiques du mouvement Do Yin : l’école E-Mei insiste sur les alignements verticaux et horizontaux  des segments du corps (la croix de E-Mei) : l’axe du corps est étiré vers le haut par le point Bai Hui, les bras sont alignés sur le plan horizontal avec une intention portée vers l’infini, et des spirales et torsion sont exercées sur les chaînes musculaires du tronc.

Dans l’école E-Mei, et particulièrement pour les mouvements de l’hiver, l’objectif est de réveiller l’énergie Yang présente au niveau des méridiens situés le long des chaînes musculaires du dos, principalement le méridien gouverneur « Du Mai ». Pour cela, le pratiquant cherche à trouver de l’espace dans son corps en éveillant les perceptions au niveau de la colonne vertébrale, plus particulièrement entre les charnières cervicales et dorsales au point « Da Zhui ».

Pour investir ces espaces intérieurs et ouvrir des espaces extérieurs, le mouvement de Qi Gong est précédé par l’intention, le Yi. Cette intention amène une perspective plus grande aux mouvements de Qi Gong ainsi qu’un contraste des forces visibles qui s’exercent dans le corps. L’attitude digne du pratiquant reflète un état d’esprit éveillé et un corps rempli.

Romain Bussi a continué avec des explications sur la théorie du Yin et du Yang : Le concept du « Yin et du Yang » est une recherche constante de l’équilibre des forces dans le corps afin que la vie puisse s’exprimer et que les fonctions organiques et physiologiques s’harmonisent.

La pratique en Qi Gong est toujours équilibrée entre le Yin et le Yang. Nous avons besoin de moments Yang pour agir à l’extérieur et nourrir l’intérieur de nous-mêmes, mais nous avons également besoin de moments Yin pour se ressourcer et se renforcer. La pratique du Qi Gong est elle-même rythmée par des mouvements dynamiques et des mouvements plus statiques. Tout comme nos journées sont alternées de moments actifs et dynamiques (travail, repas, relations…) et de moments plus calmes où le corps se régénère.

On peut observer différents niveaux entre le Yin et le Yang :

1 : Etat d’être dans la journée (activité)

2 : Etat d’être le soir (repos, sommeil)

3 : Etat de calme « Ju Ting », (passer par le calme intérieur, se situe entre les deux premiers états)

4 : Etat de méditation (plus de pensées, c’est un niveau de calme profond)

Dans l’état de Qi Gong ou de méditation, on laisse la place au corps pour l’autorégulation naturelle. C’est seulement par une pratique régulière que l’on peut trouver cet état de calme.

La saison de l’hiver est le moment de l’année où l’énergie est le plus Yin. Il faut donc équilibrer cet état en aidant le Yang à monter dans notre corps. Les 6 mouvements de l’hiver ont pour objectif de renforcer le Yang.

Après une méditation de groupe, Romain Bussi a accompagné les stagiaires en présentant chaque exercice de Qi Gong accompagné des explications nécessaires à leur juste compréhension. Des exercices préparatoires ainsi que des répétitions ont permis aux stagiaires d’expérimenter par leur corps cette théorie.

Plusieurs positions de corps constituent cet enchaînement : positions assises, debout, jambes à terre et genoux au sol.

Voici la liste des 6 mouvements proposés pour ce stage et leurs caractéristiques :

MOUVEMENTS DE L’HIVER

  • LI DONG DAO YIN SHU – WAN ZHOU CE TUI SHI

1e mouvement /’arrivée de l’hiver : poser le bras sur le coude et pousser vers le côté.

En position assise, réveiller le Yang en sollicitant le dos par les mouvements de bras

  • XIAO XUE DAO YIN SHU – SHE XING YONG DONG SHI

2e mouvement / Petite neige : le déplacement du serpent et l’ondulation de la chenille. 

En position assise, il complète l’exercice précédent. L’objectif supplémentaire est d’amener le sang et le Qi aux extrémités, dans les doigts (majeurs et annulaires).

Un exercice préparatoire à deux précède ce mouvement.

  • DA XUE DAO YIN SHU – HUO BU TONG BI SHI

3e mouvement / Grande neige : le bras qui circule en se déplaçant. 

En position debout. Cet exercice développe deux techniques fondamentales de l’école E-Mei : le déplacement du serpent et l’ondulation de la chenille en sollicitant la mobilité des omoplates.

  • DONG ZHI DAO YIN SHU – SHENG SI JIANG HEI SHI 

4e mouvement / Solstice d’hiver : faire monter avec le son « Si » et faire descendre avec le son « Hei».

En position assise, les jambes tendues, cet exercice prépare à la respiration inversée. Il renforce la circulation de l’énergie au niveau du Dan tian et au Mig Man. De plus, il active l’énergie du centre par une sollicitation des genoux. Un exercice préparatoire précède ce mouvement.

  • XIAO HAN DAO YIN SHU – ZHI SHOU QIN TIAN SHI

5e mouvement / Petit froid : soutenir le ciel avec une main. 

En position assise, il active le Yang et stimule les fonctions du foie.

  • DA HAN DAO YIN SHU – DAN TUI ZHI DI SHI

6e mouvement / Grand froid : appuyer sur le  sol avec une jambe.

Assis sur les genoux, on mobilise le Yang par le travail des jambes en renforçant les fonctions des reins et de la vessie.

Ce stage s’est conclu après une matinée intense et riche d’enseignements. A travers cette méthode, Romain Bussi a pu apporter de nombreuses explications théoriques sur la circulation des souffles en lien avec la théorie de la médecine traditionnelle chinoise propre à ce Qi Gong thérapeutique.

Merci à tous les stagiaires pour leur présence et leur attention constante durant tout le temps de ce stage.