Les élèves de formation en Qi Gong rencontrent les grands experts du centre de Qi Gong de Beidaihe en Chine

Ce mardi 10 juillet 2018, c’est après un voyage intense en avion depuis Paris que les 80 élèves de formation en Qi Gong et à la méditation se sont retrouvés en Chine au Centre du Qi Gong médical de Beidaihe.

Cette première journée au Centre était dédiée à l’installation et à l’accueil des stagiaires. Puis, le groupe est allé se restaurer et découvrir la véritable cuisine chinoise autour des tables rondes tournantes du restaurant.

Plus tard, après un moment de repos, les stagiaires se sont réunis pour rencontrer l’équipe d’experts du Centre et observer les démonstrations du Taiji de maître Feng Yijian et du Nei Yang Gong avec Maître Liu Yafei et son équipe d’experts.

La fin de cette journée était consacrée à l’histoire du Centre et à la visite du musée qui conserve la mémoire des actions faites par les grands maîtres de l’époque et les experts encore présents, dont Maître Ke Wen, présente depuis les années 90.

Le Centre de Qi Gong de Beidaihe est le premier centre dans l’histoire de Chine où la pratique du Qi Gong et son enseignement se sont démocratisés. Jusqu’alors en Chine, cette pratique, que l’on retrouve sous la dénomination « Dao Yin », était transmise de manière secrète et restreinte dans un système de hiérarchisation clanique ou familiale. Depuis des millénaires, ces pratiques de santé ont évolué et se sont développées avec l’apport du taoïsme, du confucianisme, du bouddhisme, des arts martiaux et de la médecine traditionnelle chinoise.

C’est au Centre de Beidaihe, au bord de la Mer Jaune, dans le nord de la Chine, que le terme « Qi Gong » a été inventé. C’est aussi dans ce centre que sa pratique s’est structurée pour donner naissance au Qi Gong médical avec la participation de l’Institution Chinoise dans les années 50. C’est une période où la Chine était pauvre et dépourvue de médecine occidentale. Il fallait survivre et c’est dans ce contexte que l’Etat chinois a soutenu l’initiative de Liu Gui Zen, un haut fonctionnaire aussi atteint par la maladie, qui a été sauvé et a survécu grâce à la pratique du Qi Gong transmise par un Maître taoïste de sa famille.

Durant cette période et avec un travail acharné, Liu Gui Zen a pu populariser le Nei Yang Gong et sauver de nombreuses personnes de la maladie. Il a développé son centre à Beidaihe, structuré ce Qi Gong nommé « Nei Yang Gong », participé à la recherche et soigné des milliers de malades. Plus de 250 maladies ont été guéries par la pratique du Nei Yang Gong. Jusqu’à la révolution culturelle chinoise, le centre a connu des années de gloire avec une fréquentation intense du Centre de Beidaihe où chercheurs et malades se fréquentaient.

Le Nei Yang Gong de Beidaihe s’est développé comme Qi Gong médical dans d’autres pays en dehors de la Chine où des associations le pratiquent encore : Japon, Allemagne, France, Etats-Unis…

La révolution culturelle chinoise des années 60 et la démocratisation excessive du Qi Gong, avec l’apparition de dérives sectaires dans les années 80, ont complètement noircis l’image du Qi Gong. Cela a eu pour conséquence que l’Etat se détourne des initiatives du Centre de Beidaihe. En outre, le développement de la médecine occidentale en Chine a définitivement clôturé la page du Qi Gong médical, représenté par seulement deux centres historiques en Chine. Aujourd’hui, le Yang Sheng Qi Gong est encadré par les puissantes fédérations sportives d’arts martiaux et de Taiji et il n’a plus sa place comme pratique médicale au sein de l’Etat chinois.

Au Centre de Beidaihe persistent, dans une démarche authentique, les seuls experts qui ont été formés à l’origine dont maître Liu Yafei (la fille du fondateur), Zhou Li et Xiao Yuande. A l’époque, le grand maître de Tai ji a travaillé de pair avec Liu Gui Zen et, ensemble, ont structuré le Qi Gong médical et intégré une méthode de Taiji transmise encore de nos jours au Centre.

Aujourd’hui, le Centre de Beidaihe est actif surtout en saison estivale où les experts accueillent encore des groupes qui viennent acquérir des méthodes de Taiji et du Nei Yang Gong. Très peu de malades viennent séjourner au centre. Aujourd’hui, on ne trouve plus qu’un seul centre comme Beidaihe à Shanghai.

Depuis les années 90, Maître Ke Wen a effectué un travail considérable pour amener les stagiaires français en fin de formation au Centre de Beidaihe. Maître Ke Wen et Dominique Casays, avec les Temps du Corps à Paris, défendent depuis plus de 25 ans ce centre et ses experts qui représentent un Qi Gong éthique d’une époque où il avait pour vocation d’aider et soigner les malades.

Pendant 10 jours, les français vont apprendre le Nei Yang Gong auprès des experts et découvrir des pratiques complémentaires comme le Taiji avec Maître Feng Yijian.

Romain Bussi, qui accompagne Maître Ke Wen depuis de nombreuses années en Chine, conduit pour la première fois cet été 2018 un groupe de stagiaires de la Savoie qu’il a formé avec Maître Ke Wen durant trois années. Une expérience qui sera mémorable dans les activités que propose Budo Attitude.